Jean Bury

Écrivain & Auteur

Jean Bury est né au Cambodge où son père, ancien méhariste, enseignait la philosophie à l’Académie Royale Khmère. Il a été tour à tour apprenti lapidaire, scout marin, enfant de troupe, bénévole auprès d’adolescents en difficulté, radio-transmetteur OTAN et diplômé en droit. Il est aujourd’hui traducteur de jeux vidéo.
Comme auteur, il a publié plusieurs romans et une vingtaine de nouvelles. Nommé en 2015 pour le prix Mythologica de la meilleure nouvelle et le prix Masterton du meilleur roman, il a été deux fois lauréat du prix Alain le Bussy pour Humanologie (2016) et Triton sur le rivage de sable (2017).

BIBLIOGRAPHIE

Les chasseurs noirs

Les nations se sont effondrées. L’ancienne France est parcourue par des milices composées en grande partie d’enfants soldats. Parmi eux, Christian et Baudoin : leur existence d’adolescents est une lutte permanente contre des bandes surarmées dopées aux drogues high-tech et contre les milices des corporations.
Cependant, dans le sud de la France, un État de loi, d’équité et de liberté tente de renaître dans les ruines. À Toulon, on essaie de démobiliser et de réinsérer les enfants combattants. Mais est-ce possible, quand une conflagration générale est sur le point d’embraser toute la région ?

Les dieux sans visage

Les Écorchés fonçaient vers eux à une vitesse folle. Certains couraient, esquivant les voitures rouillées et les morceaux de débris avec une agilité de couguars. D’autres bondissaient d’un banc à un capot avant de jaillir s’accrocher à un lampadaire pour retomber au sol sans une interruption. Ils poussaient des feulements et des rugissements en échos qui ressemblaient presque à un langage. Dans leur visage lisse à cheveux ras, sans trait saillant, sans marque, on ne voyait que les immenses yeux de gosse et les crocs de carnassier.

Terre zéro

Paris, dans les années 2040. Christophe Vrécourt, jeune biologiste spécialisé en génétique comportementale, rejoint chez Imperium Industries les scientifiques du projet Syllabaire. Il doit coordonner leurs travaux pour créer la première intelligence artificielle évolutive. Au fil des mois, cependant, Christophe découvre que le projet pour lequel on l’a engagé n’est pas celui qu’on lui avait promis. Il va devoir mettre sa vie en danger pour percer le secret bien gardé du géant industriel…

Et pour tenter de sauver Thomas, le jeune garçon qu’Imperium retient prisonnier dans ses laboratoires.

Faon

Plongé dans le chaos, pris entre chimères et réalité, le monde est au bord de la destruction. Acculés et sans espoir, les hommes se résignent à réveiller la seule créature capable de les sauver : la Bête !
Emprisonnée depuis de longues années, décidera-t-elle d’aider l’humanité ou son désir de vengeance sera-t-il plus fort que tout ?

Aniki

Ils sont peu nombreux, mais ils sont partout : les Prédateurs. Le jour, ce sont des familles normales, intégrées, sympathiques : d’excellents voisins. La nuit, ils chassent en meute, à la recherche de chair humaine.
Dans l’une de ces familles, pourtant, une anomalie. Le jeune Erwan.
Il est humain.

Kraken Krak (2K2)

Quand un robot de manutention est à deux doigts de provoquer un accident nucléaire en sortant de sa programmation, c’est au 13e Groupe de Combat Mécha que l’on fait appel pour enquêter : il a en son sein le jeune Jazz, un hacker de 15 ans, et le sergent Carole Maertens, diplômée en psychologie criminelle. Et quand de nouveaux incidents se produisent, c’est aux pilotes de l’unité et à leurs robots, les Bleuets, d’intervenir.
Une chose est sûre : cet incident est lié aux nouvelles puces que fabrique Imperium Industries pour ses IA. Que cache donc la corporation ? Et quel rapport existe-t-il entre la multinationale et le code étrange que découvre Jazz et qui semble tapisser les profondeurs du Réseau : Kraken Krak ?

Téra-république

Les iris des gosses finirent par les trahir. Les mouvements rapides, un peu lointains et mécaniques, les déplacements secs d’yeux qui à l’évidence contrôlaient des affichages oculaires.
Les enfants étaient implantés.
Virgile regardait, tétanisé. Les doigts esquissant un geste sur la peau pour activer une puce, la légère tache brune d’une insertion sous-cutanée artisanale sur la tempe, les jeux d’esprit auxquels les adultes soumettaient les gamins pour qu’ils s’immergent dans le Réseau à la recherche d’une réponse. Ils étaient cybernétisés à mort. Les adultes dégénérés de la chambre, fatigués de leur connexion et jouant à s’en débrancher, s’amusaient avec des gosses truffés d’implants. Des implants incompatibles avec les organismes prépubères.

La nuit est mon combat

— Allô ?
— Lucas ! Lucas, c’est toi ? Lucas !
Dans ces hurlements paniqués, le garçon reconnut à peine la voix de sa petite amie.
— Karine ? Qu’est-ce que…
— Lucas, écoute ! Tu dois te barricader ! Dépêche-toi !
— Je dois quoi ?
— Te barricader ! Ferme toutes les portes, j’en sais rien, mets des meubles devant ! Verrouille tout, Lucas, je t’en supplie ! Ils entrent partout ! Partout !

Un temps pour naître et un temps pour mourir

Deux nouvelles, deux enfants qui s’éveillent à la vie.
Sans mère ni père, sortis des éprouvettes de la science à cause de la folie des hommes : quelles seront leurs premières sensations ? Quel sera leur rapport avec le monde ? Quel est le but de leur existence ?
Deux expérimentations, deux clones, deux façons de vivre ou de mourir.